cochon tirelire

 

En janvier 2012, La Fnof (Fédération Nationale des Opticiens de France) à publié une étude réalisée avec le cabinet Gallileo Business Consulting sur la perception des assurés par rapport aux remboursements optiques de leur complémentaire santé. Les personnes interrogées représentent un échantillon de 1 138 porteurs de lunettes de vue ne bénéficiant d’aucune aide pour l’accès à une mutuelle santé (CMU, CMU-C ou ACS). Les chiffres de cette enquête révèlent une insatisfaction sur les tarifs pratiqués au regard des remboursements optiques. Les opticiens ont ainsi lancé une campagne grand public afin de se poser les bonnes questions pour choisir sa complémentaire santé.

Les consommateurs jugent leur complémentaire santé optique trop chère au vue des remboursements

sondage_mutuelle_optique_trop_chere61 % des porteurs de lunettes estiment leur mutuelle trop chère par rapport à ce qu'elle rembourse pour leurs lunettes.

47% disent qu'elle est trop élevée,

14% affirment qu'elle est beaucoup trop élevée,

34% pensent toutefois que c'est le juste prix.

 

En savoir plus sur les prix et les prestations des mutuelles lunettes

L’information donnée aux assurés n’est pas toujours très claire

73% des contrats ne permettent pas aux assurés d'avoir une vision claire des prestations et des remboursements. En particulier, 41% des mutuelles ne communiquent pas sur le montant des remboursements : en effet, certaines mutuelles continuent à parler de pourcentages de remboursement au lieu de communiquer sur des montants. Par exemple, un taux de remboursement de 300% devrait être exprimé en montant de remboursement égal à 30,48 euros.

Le montant moyen des remboursements optiques

Il représente 63% du coût total de la prestation, le reste (37%) devant être pris en charge par l’assuré. De plus, les assurés ayant une cotisation annuelle élevée ont souvent un reste à charge équivalent, voire plus important que ceux qui ont une cotisation plus faible.

Ce chiffe représente une moyenne, les taux de remboursement optiques (lunettes ou lentilles de contact) variant considérablement d’une mutuelle à une autre, parfois dans une proportion jusqu’à 4 fois inférieure à une autre.

Les conditions de remboursement ne sont pas un facteur décisif dans le choix de l’opticien

Lorsque la complémentaire santé appartient à un réseau d’opticiens agréés, elle oriente son client vers un ensemble - parfois limité - d’opticiens partenaires. 82% des complémentaires santé pénalisent l'assuré en termes de prestations et/ou de remboursement s'il ne se rend pas chez un opticien partenaire. Or une très large majorité, soit 84 % des personnes interrogées se révèle hostile à un choix trop restreint de professionnels. 60 % préfèrent alors prendre une partie des dépenses à leur compte et ne pas bénéficier du tiers payant pour bénéficier en contrepartie d’une plus grande liberté de choix.

Prêts à changer de mutuelle ?

Au regard de ces chiffres, 29 % se sont déclarés prêts à changer de mutuelle dans le but de payer moins cher.

Une campagne d’information est lancée par les opticiens pour bien choisir sa complémentaire

Comment_bien_choisir_sa_complementaire_sante_en_optiqueEn décembre dernier, la Fédération Nationale des Opticiens de France (FNOF) avait lancé avec le Syndicat des centrales d'achat au service des opticiens indépendants (CASOPI) une vaste campagne d'information grand public pour prévenir les abus de certaines complémentaires santé.

Des affichettes et une plaquette grand public intitulé « Comment bien choisir sa complémentaire santé en optique » qui est distribuée par les opticiens et qui liste les critères à étudier pour évaluer sa mutuelle :

• La comparaison du niveau de remboursement,

• Le critère de liberté de choix de l'opticien,

• Le refus des pratiques de remboursement différencié,

• La transparence et l’accessibilité des informations données par la complémentaire,

• Le respect de la confidentialité de vos données de santé...

Elle invite le consommateur à se poser les bonnes questions pour choisir sa complémentaire et donne des clés pour y répondre :

• Mon niveau de remboursement est-il bon ?

• Suis-je libre de choisir mon opticien ?

• Ai-je accès à tous les produits ?

• Ai-je accès au Tiers Payant quel que soit mon opticien ?

• Mes remboursements sont ils cohérents avec mon niveau de cotisation ?

• Les informations transmises par ma complémentaire sont-elles claires et accessibles?

La plaquette est disponible par téléchargement sur le site de la FNOF. Un site Internet, choisircomplementaireoptique.com, sera lancé au mois de février 2012 et présentera des exemples concrets.

Se passer de complémentaire santé ?

Et oui pourquoi pas ? Avec l'envolée des prix des assurances complémentaires santé, un certain nombre de personnes ont déjà fait le choix de passer de mutuelle ou de ne pas privilégier l’optique dans le choix de leur mutuelle. N’hésitez pas à faire un bilan sur les 3 dernières années en comparant ce qui vous a été remboursé et ce que vous avez cotisé, vous pourriez être surpris !

 
Vous aimez cette page ? Partagez-la