distributeurs

Presque 12 000 points de vente existent en France en 2014 dont la moitié sont des indépendants. L'autre moitié est constituée par des groupements coopératifs, des franchises et des centres mutualistes. Pour un opticien en boutique, le site internet est un canal de distribution largement utilisé pour permettre de présenter ses produits et d’expliquer les offres qu’il propose afin de faire venir les internautes au magasin.

Suite à la demande de la Commission Européenne à la France d’autoriser la vente sur Internet de lunettes et d’autres produits d’optique (fin 2008), l'achat de lunette sur internet est en forte progression. Vous pouvez consulter sur ce site notre sélection de sites d'achat de lunettes en ligne.

Pour vous aider à choisir votre enseigne, cet article vous présente les principaux types de points de vente opticiens :

Les franchises ou succursales :

Exemples : Optical Center, Alain Afflelou, Lissac, Lynx Optique, Cosmas , ...

Fédérés autour d’une même enseigne, les opticiens succursalistes ou franchisés s’engagent à respecter une charte de qualité et bénéficient en échange de la notoriété de l’enseigne

Le système de la franchise repose sur une collaboration entre un franchiseur et un franchisé : Le franchiseur propose un concept basé sur l'usage d'une marque ou enseigne, d'un savoir-faire. Le franchisé met en oeuvre ce concept sur une zone géographique et selon des modalités juridiques et financières précisées dans un contrat-type.

Les groupements coopératifs :

Exemples : Optic 2OOO, Krys , Visatol (G.I.E. Visual et Atol),...

Les opticiens adhèrent à une même centrale d'achat et de paiement, ils sont réunis au sein d'une coopérative autour d'une même enseigne de produits et de services.

Les groupements coopératifs rassemblent des opticiens adhérant à une même centrale d’achat, leur objectif étant de renforcer leur pouvoir de négociation vis-à-vis des fabricants.

Les centres mutualistes :

Exemples : Mutoptic, Cooptimut, FNMF, FMF,...

Leur activité d'opticien est semblable à tout autre opticien traditionnel mais ils exercent leur commerce dans un cadre associatif. Ces centres bénéficient en outre des avantages fiscaux et juridiques propres au monde mutualiste.

Leur clientèle est limitée aux mutualistes. Toutefois, en France, deux réseaux existent : Fédération Nationale de la Mutualité Française (Centre Optique Mutualiste), Fédération des Mutuelles de France (Mutoptic).

Ils appliquent la charte qualité commune à l'ensemble du réseau, qui prévoit entre autre, le le tiers-payant pratiqué avec les mutuelles, le service après-vente de qualité ( ajustement, nettoyage et entretien) ou encore des prix mutualistes compétitifs en terme de qualité et gamme de produits proposés.

les superoptiques ou grandes surfaces spécialisées :

Exemples : L’Optique Carrefour, Grand Optical, la Générale d’Optique

Ce sont des magasins dont le concept est né plus récemment. Ils sont caractérisés par de très grandes superficies de vente, sur le modèle des grandes surfaces. Ces points de vente appartiennent à des investisseurs financiers souvent issus de la grande distribution.

Les indépendants :

Il s'agit de l'opticien qui exploite son enseigne sans affiliation à une catégorie. Il applique sa propre politique commerciale et choisit ses collections de montures.

L’adhésion à une centrale d’achat offre aux opticiens indépendants la possibilité de bénéficier de conditions d’approvisionnement plus avantageuses.

 

promo lunettes de vue

 
Vous aimez cette page ? Partagez-la