lumiere bleue ecranAujourd’hui, la plupart des opticiens nous les proposent : les lunettes anti lumière bleue  (ou  lunettes pour écran) sont censées protéger nos yeux des effets nocifs de nos écrans : télévision, ordinateur, tablette ou smartphone…Car en France, on y passe en moyenne 6 heures chaque jour !

Sont-elles vraiment nécessaires ? Pur produit marketing ou efficacité réelle ?

Qu'est ce que la lumière bleue ?

La lumière bleue est une partie du spectre de la lumière artificielle émise par les écrans LED qui nous entourent. Elle est accusée d'être responsable d'effets néfastes sur notre santé comme la dégradation de la rétine qui entraîne une DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) ou le dérèglement de notre horloge interne qui produit des troubles de l'humeur et des troubles du sommeil.

Comment agissent les lunettes anti lumière bleue ?

Le traitement contre la lumière bleue est toujours associé à un traitement anti-reflets. Le traitement réduit le rayonnement de la lumière suivant un certain pourcentage : 50%, 20%, 10%,.. (demandez cette valeur à l'opticien). À noter que les verres traités contre la lumière bleue disposent d'un filtre plus ou moins jauni suivant le degré le filtrage. En retirant vos lunettes protectrices, vous verrez pendant quelques instants la vie en bleu avec parfois quelques éblouissements.

Selon votre utilisation et votre sensibilité -  il y a souvent une période d'adaptation, le premier jour peut sembler désagréable : fatigue des yeux, maux de tête voire nausées (rarement), il faut attendre quelques jours pour dégager des bénéfices, très variables selon les personnes :
Une amélioration du sommeil (moins d'insomnie, endormissement plus rapide) et donc une diminution de la fatigue générale.
Une diminution de la tension / pression dans les yeux en fin de journée, la sensation d'avoir les yeux plus reposés.
Parfois, une diminution des picotements ou des migraines ophtalmiques.

L'avis des spécialistes

La lumière bleue est-elle dangereuse pour nos yeux ? Interviewé par metronew, le docteur Korobelnik, président de la Société française d'ophtalmologie (SFO), "doute de l'intérêt d'une protection contre la lumière bleue dans la vie quotidienne". Il rappelle que les expériences sur lesquelles ont été fondées les études ont été menées avec des lumières intenses et prolongées sur des animaux et des cellules.  
Selon lui, les maux de tête et picotements des yeux ne sont pas dus à la lumière bleue mais à d'autres causes : un besoin de correction chez les personnes qui ne portent pas encore de lunettes ou le manque de clignotement de la paupière, induit par le regard fixé sur l'écran.
Le professeur Sahel, directeur de l'Institut de la Vision à Paris indique quant à lui, qu'une partie de la lumière bleue est responsable de réactions chimiques au niveau de la rétine provoquant des dommages rétiniens.

Bref, pour le moment, le sujet reste controversé.
Toutefois, les experts s'accordent à dire que l'exposition aux lumières des écrans influencent négativement les cycles du sommeil et le temps d’endormissement. Le risque est augmenté chez les personnes utilisant un écran pendant plus de 4 heures par jour et pour ceux qui regardent un écran dans l'heure précédant le coucher.

Alors ? Qui doit s'équiper de lunettes anti lumière bleue ?  

Même s'il reste aujourd'hui des incertitudes liées aux effets de la lumière bleue,  les enfants, les personnes prédisposées à une DMLA et les gros consommateurs d'écran - y compris ceux qui n'ont pas besoin de verres correcteurs - pourront s'équiper de filtre anti lumière bleue afin de se sentir rassurés.

Prix et marques

Les prix du marché varient en fonction des montures (pour les lunettes prémontées), du taux de filtration, de la qualité des verres et de la technologie employée.

Quelques marques de lunettes prémontées en verres protecteurs

Vous pourrez y trouver des montures accompagnées de verres non correcteurs.

See Concept : 40 euros, filtre 40%.
Blueberry : 39 euros, filtre 40%.
Edie & Watson : 45 euros, filtre 25 %.
Antifatigue glasses : 35 euros , filtre 30%.
Gunnar : à partir de 70 euros.
Dioblue : 78 euros, filtre 30% ou 50%.

Quelques marques de verriers et leur traitement anti lumière bleue

Le traitement anti-lumière bleu coûte environ 20 euros de plus que le traitement antireflet classique. Les grandes marques proposent généralement un pourcentage de filtrage à la lumière nocive de 10 à 20%.
Hoya : LongLife BlueControl
Essilor : Crizal Prevencia
Nikon : SeeCoat Blue UV

Les alternatives aux lunettes pour écran 

Et oui ! Parce qu'il n'y a pas que les lunettes qui peuvent agir sur la lumière bleue des écrans, voici quelques autres solutions pour vous protéger des rayons nocifs :
Les applications telles que "F.lux" (gratuite sur PC et sur MAC) agissent directement sur l'écran de l'ordinateur en réglant automatiquement la luminosité et la teinte en fonction du moment de la journée, elles permettent ainsi de lutter contre la fatigue visuelle.
Les filtres écran (smartphone, tablette, ordinateur)
Les Clips (Prisma Clip On, Blue Light Protect, 63 euros), ils  sont amovibles et se portent sur les lunettes.

Nos recommandations pour un effort prolongé sur écran

Avec ou sans lunettes, ces conseils vous permettront d'améliorer votre bien-être et de diminuer vos symptômes :

Penser à cligner souvent des yeux.

Porter une correction adaptée à votre vue.
Ajuster la luminosité de votre écran. Celle-ci devra être sensiblement la même que celle de votre pièce. Sachez que le scintillement de l’écran peut provoquer des fatigues oculaires.

Déplacer régulièrement son regard.
Placer son écran un peu plus bas que ses yeux.

Utiliser des larmes artificielles (particulièrement si vous portez des lentilles).
Faite des pauses, et pourquoi pas quelques exercices de gymnastique oculaire..tout à fait recommandés !

 

 
Vous aimez cette page ? Partagez-la