Verres progressifs dernière générationCes dernières années, les progrès technologiques et l'innovation dans le monde de l'optique ont grandement amélioré la performance, le confort et la durabilité  des verres de lunettes et particulièrement des verres progressifs.

Quelles sont les marques de verres ? Comment choisir un verre ? Quel est le meilleur fabricant ? Existe-t-il des comparatifs ? Faut-il acheter les verres de dernière génération ? L'offre sur le marché est si vaste et parfois si opaque que le consommateur a souvent du mal à s'y retrouver.

Les marques de verres

Les grands fabricants

Vous connaissez sans doute ces grandes marques de verriers : Essilor (et ses filiales BBGR, Shamir) , Hoya, Carl Zeiss, Rodenstock, Novacel, Seiko, Ophtalmic.. Ils fabriquent des verres depuis fort longtemps et se montrent toujours à la pointe de la technologie car ils investissent chaque année des millions d'euros dans la recherche et le développement.  Ils représentent plus de 85% du marché des verres vendus en France.

Les marques d'enseigne

De nombreuses enseignes ont leur propre marque et ont creé leurs propres gammes. La plupart du temps, ces verres proviennent des grands fabricants. En groupant les commandes, ils obtiennent auprès d'eux des baisses de prix de 10 à 30 % qu'ils peuvent répercuter sur leurs prix clients.  Acheter des verres d'enseigne est donc souvent un bon moyen d'obtenir des verres d'excellente qualité à un prix intéressant.  Toutefois, ce système ne facilite pas la liberté de choix du consommateur : en créant un produit à référence unique (au nom du distributeur), il devient alors impossible de comparer les prix et les qualités avec les concurrents.

Il est très difficile de savoir quel est le fournisseur d'un verre d'enseigne et peu d'opticiens jouent le jeu de la transparence, d'autant plus qu'une même gamme peut être en réalité fabriquée par plusieurs verriers (C' est le cas par exemple du verre progressif "cent pour cent" chez Afflelou).  Le groupe français Essilor (et sa filiale BBGR) ainsi que l'allemand Carl Zeiss restent néanmoins parmi les principaux fabricants des verres vendus sous les marques d'enseigne. Derrière le nom "Perform Innov" des Opticiens mutualistes, par exemple, on retrouve le verre haut de gamme Anateo de BBGR.

Si vous souhaitez connaître le nom du fabricant qui se cache derrière les verres proposés, demandez à votre opticien de vous l'inscrire sur le devis, certains le font d'ailleurs systématiquement, mais la majorité se font plus discrets...En savoir plus sur le devis de l'opticien.

... Et les autres

Certains opticiens ont également leur propre site de production. Là aussi on y trouve des verres de qualité de 15% à 30% moins chers que chez les marques connues des grands verriers.   C'est le cas par exemple de Krys (avec notamment son verre progressif Kalysté) qui dispose de son propre site d'où sortent 6000 verres par jour.

Quel est le meilleur fabricant de verres ?

Quelle est la meilleure marque de voitures ?  La question est un peu du même ordre… vous avez sans doute un avis mais il dépend de vos propres critères (prix, innovation, confort, puissance, etc.). Il existe une multitude de gammes, de modèles et de générations au sein de chacun des fabricants et la meilleure marque de verres sera sans doute celle qui a le modèle correspondant parfaitement à vos besoins.

Le travail de l'opticien est donc de repérer les attentes et les besoins de son client pour lui offrir un choix conforme à tous ces critères. Il devra également bien centrer les verres et faire les réglages adéquats sans quoi le meilleur verre du monde pourra vous sembler... le pire ! 

Dans tous les cas, la rapidité d'adaptation à vos nouvelles lunettes représentera un gage de qualité.

Le label "Origine France Garantie"

Depuis 2012, le label "Origine France Garantie"  (OFG) qui existait jusqu'ici pour certaines marques de montures de lunettes  s'applique désormais aux verres correcteurs. Ce label indique donc sans aucun doute possible qu'il s'agit d'une fabrication française, sous une marque française, il est délivré par un organisme indépendant (le bureau Veritas) . Les entreprises et marques qui ont obtenu ce label sont disponibles sur le site ofg.bureauveritas.fr (entre autres vous y trouverez BBGR, Essilor, Novacel Ophtalmique, Lynx Optique , Krys, vision plus,..). En savoir plus sur le Made In France.

Les verres progressifs: un choix très subjectif !

La plupart des gens désirant s'équiper de nouvelles lunettes passe plus de temps à choisir leur monture que leurs verres. Généralement, une fois la monture sélectionnée, l'opticien vous fera un devis comprenant les verres qu'il aura choisis pour vous...

Pour que ce choix soit optimal, il faut que l'opticien connaisse vos besoins et notamment vos activités, vos postures principales, vos conditions d'utilisation. Il existe des verres progressifs qui privilégient la vision de loin (VL) et d'autres qui avantagent la vision intermédiaire (VI)  ou la vision de près (VP). Le verre idéal ne sera pas le même suivant que vous passez plus de temps en extérieur, sur la route, ou dans un bureau, par exemple. Mais attention, chaque porteur est unique et même son activité ne représentera jamais une garantie totale de l'efficacité et du confort escomptés. Certains porteurs seront très à l'aise avec un verre basique alors que d'autres ne se sentiront bien qu'avec un verre personnalisé

Au delà de "l'explication de base" sur les verres progressifs et les justifications de prix  :  "un verre bas de gamme à petit prix est un verre à faible champ, un verre haut de gamme plus cher est à large champ", et particulièrement si vous avez une forte correction, l'opticien professionnel devra donc vous poser des questions sur votre mode de vie et d'utilisation. Si ça n'est pas le cas, fuyez et allez voir le concurrent.

Attention également à ne pas laisser l'opticien choisir vos verres en fonction des garanties proposées par votre mutuelle ! C'est un système pernicieux qui ne peut perdurer car il conduit à faire augmenter les prix tout en allant vers une diminution des remboursements. Libre à vous d'y participer ou non mais au final, le consommateur sera le perdant et vous risquez de plus de ne pas vous adapter facilement à vos lunettes.

Critères de choix

Le choix d'un verre progressif dépend :

De votre mode de vie et de vos habitudes de travail : par exemple votre capacité physique à baisser les yeux ou la tête, la fréquence et l'intensité de vos regards sur le côté, la fréquence de vos regards en vision de près par rapport à la vision de loin.
De la même façon, si vous avez une activé importante devant un écran, il vaut parfois mieux choisir un double équipement (une paire de lunettes pour la vision de loin, une paire de lunettes pour la vision de près) qui vous sera plus confortable et qui vous coûtera de plus beaucoup moins cher.
• De votre morphologie : une personne très grande va lire à distance plus élevée qu'une personne plus petite.
• Des contraintes de la monture : le matériau mais aussi et surtout la hauteur disponible pour les verres qui doit être suffisamment grande.
A noter pour conclure ce paragraphe  que comme pour tous les biens de consommation, certaines personnes voudront toujours posséder la dernière génération ou le modèle haut de gamme car cela constitue pour eux un critère rassurant.  Tout comme l'achat d'une voiture avec ses différentes options, on achète parfois un peu plus que ce dont on a réellement besoin, ... et pourquoi pas ! 

Existe-t-il une étude comparative des verres progressifs ?

II est très difficile d'établir un comparatif de verres de lunettes tant il existe un nombre important de verres, de catégories, de procédés, de matières, de traitements et de fabricants… Une telle étude exigerait un énorme travail même si les fabricants auraient autant à gagner que les consommateurs à qui on demande de choisir des verres dont les tarifs peuvent varier considérablement - pour le même service de base.

En 2007, un groupe d'assureurs (AGF, MAAF et MMA membres de Santéclair, Aviva et Groupama) et la FFSA (Fédération française des sociétés d'assurances), ont mis en place une étude permettant de comparer deux verres progressifs du même fabricant (Essilor) et comportant une différence de prix de 50 euros.  Une centaine de bénéficiaires ont ainsi testé les deux verres pendant un mois. Si 58% des bénéficiaires ont préféré les verres de nouvelle génération, 37% ont souhaité garder les verres les moins récents. Il en ressort que les différences de qualité des verres sont en grande partie suggestives.

Les fabricants énoncent toujours de plus en plus d'avantages sur leurs verres de dernières générations et pourtant,  pas même les opticiens ne peuvent disposer d'études étoffées pour comparer les qualités et les effets.  Comment être certain alors que ce verre proposé par l'opticien est bien celui qui correspond à nos besoins et comment être certain que l'on ne va pas payer 50 ou 100 euros en plus de ce qui aurait été le juste nécessaire ? La question reste entière !

Comparer les prix

Vous êtes en possession de plusieurs devis, le premier travail de sélection a été fait, oui, mais voilà, comment choisir le meilleur prix ?  Les nomenclatures étant toutes différentes, pour comparer le prix de deux verres à qualité égale, vous n'avez d'autres choix que de comparer les caractéristiques techniques de chaque produit :
• Sa matière (exemples : organique, minéral, polycarbonate,..)
• Son indice (exemples : 1.5 , 1.6, 1.67 ,.. )
• Ses options et traitements ( exemples : durci, antireflets, antirayures, antisallissures, photochromique,..)  
• Sa marque
• Sa constringence (dispersion faible moyenne ou forte)

Vous pouvez demander ces informations techniques à votre opticien ou les trouver sur les sites Internet des verriers.

Une fois cette comparaison établie, il n'est pas rare qu'un même verre soit proposé à des tarifs différentsLes prix sont libres, les marges et les tarifs d'achats peuvent être très différents d'un opticien à l'autre.  Il ne vous reste plus qu'à faire jouer la concurrence.

Il faut savoir que ce qui définit principalement le prix d'un verre est la technlogie utilisée  - autrement dit un verre dernière génération sera évidemment bien plus cher qu'une ancienne génération. Toute la question est de savoir si ce verre correspond réélement à vos besoins. En savoir plus sur le prix des verres progressifs  .

Les verres de dernière génération

Les verres correcteurs de dernière génération sont issus des derniers progrès de la technologie en matière d'optique.  Les verres progressifs sont toujours plus fins, plus nets et plus robustes. Ils offrent un champ plus large en vision intermédiaire et de près ainsi qu'un temps d'adaptation très court.

Naturellement, toutes ces technologies représentent un coût supplémentaire qui sera répercuté sur le prix final.

Un exemple de verres progressifs "nouvelle génération" particulièrement intéressant est le verre Haute Définition (HD) ou FreeForm.  Alors que la face avant est purement sphérique, la face arrière du verre regroupe en même temps l'addition et la correction. L'addition est ainsi plus proche de l'œil ce qui élargit le champ de vision. Cette face arrière est réalisée grâce aux calculs d'un ordinateur et d'une machine de surfaçage Haute Définition. En savoir plus sur les verres Haute Définition

Faut-il choisir un verre de dernière génération ?

Non, pas nécessairement ! Ces verres ont un prix élevé – entre 800 et 1000 euros la paire - et leurs caractéristiques ne correspondent pas forcément à vos besoins. Certains présentent des améliorations marginales comme une vision légèrement plus panoramique ou plus confortable.   Par contre, si vous avez une correction forte, une exigence de vision particulière pour votre métier par exemple ou encore une difficulté d'adaptation à vos verres progressifs, dans ce cas, les verres de nouvelle génération sont pour vous !  Ils apportent indéniablement une  excellente interaction entre la vision de loin et la vision de près et une vision nette et confortable dans toutes les directions.

promo lunettes de vue

 
Vous aimez cette page ? Partagez-la